Le sentier des Comtes

panneau-jaune

Suivre les indicateurs munis d' un logo blanc (Sentier des Comtes)

Départ

gare de Montbovon 797m

Arrivée

ville de Gruyères 830m

Point le plus haut

Les Pechots en dessus du village de Neirivue 980m

Accès

à tous les villages de la rive gauche

Longueur

16 km

Temps de marche

5h 45

Routes goudronnée

7.1km

Sentiers et pistes forêstière

8.9km

Transports publics

Tpf Gare: Montbovon, Lessoc, Grandvillard, Estavannens

Parcours et curiosités

  • En gravissant la colline du Commin de Montbovon, la vue sur votre droite vous montre le village et l'ancienne auberge de la Croix blanche, aux frises finement sculptées, construite en 1725. Du temps des diligences, Montbovon servait de relais postal où l'on remplaçait les chevaux fourbus.
  • Une légère descente, puis longer le ruisseau de l'Hongrin en passant sous le pont du Chemin de fer « Montreux Oberland Bernois » qui a une petite voûte, construit entre 1902 et 1903. Ensuite, passage du ruisseau sur un pont de pierres type médiéval à une arche datant du 19. siècle pour arriver au hameau de la Comba d'Avau.
  • L’ itinéraire passe par les Sciernes d'Albeuve où il y a deux hôtels restaurants, celui de Lys et celui des Préalpes. Continuation en direction du pont de Beaucu.
  • Le pont de Beaucu date du début du 20. siècle. Ce pont relie Albeuve aux Près d'Albeuve. Sa charpente en bois et sa toiture en tavillon sont typiques à notre région. A une altitude de 980 m, Il enjambe un torrent qui, en cas de violents orages, peut être dangereux. Rénové et agrandi une première fois en 1930, Il fut à nouveau rénové en 1998. Il abrite une statue de ‘Notre Dame des Grâces’ et de nombreux ex-voto sont accrochés à sa charpente.
  • Puis, suivre la route goudronnée en direction d' Albeuve sur une distance de 600 mètres avant de tourner à gauche pour traverser le pâturage de Cuvignette avant de pénétrer dans la forêt de Plat-Mont qui se trouve en dessus du village d' Albeuve. Poursuivre en empruntant une passerelle en fer afin de traverser le ruisseau de la Marive entre Albeuve et Neirivue. Ensuite, 1 km 800 de montée sur une route goudronnée en direction des Pechots (point culminant de l'itinéraire, 980 m).
  • Sur la droite coup d'œil sur le village de Neirivue. Des Pechots, une piste nous conduit vers le ruisseau des Praz entre Neirivue et Villars-sous-Mont (Attention après de fortes pluies ce passage peut être dangereux), suivie d'une descente longue de 1 km 200 sur la route alpestre de Villars-sous-Mont.
  • Avant de prendre sur la gauche la piste forestière, admirez sur votre droite la Chapelle de notre Dame Auxiliatrice de Villars-sous-Mont construite en 1897, de style gothique, avec des contreforts, un porche qui abrite l'entrée et un clocher très gracieux. A l'intérieur se trouve un autel en chêne sculpté.
  • A l'arrivée sur le pâturage des Londzornes-devant, une pause bien méritée sur un banc de bois, afin d'admirer les villages de Grandvillard et d’Estavannens et l’arrière la chaine du Vanil Noir, la dent de Broc, la dent du chamois et celle du Bourgoz.
  • Entre Londzornes et Afflon itinéraire d'origine du Sentier des Comtes,après une petite montée, le long du ruisseau d'Afflon, sur votre droite représente un petit oratoire de la commune d'Enney. Statue de la vierge fixée à un arbre à la Letchire afin de protéger les bûcherons qui descendaient l'hiver avec des chevaux tirant les billons(endroit dangereux au-dessus du ruisseau d'Afflon) En 1979, un oratoire a été érigé au même endroit.
  • Suite de la marche en dessus d'Enney par la route alpestre de la Vudalla pour une distance de 1 km 800. Ensuite, descente dans la forêt de Chesalles par un sentier tout frais aménagé pour cet itinéraire. Celui-ci nous amène à la petite clairière de Notre Dame de Chesalles sur la commune de Gruyères.
  • Poursuivre la descente sur la route goudronnée longue de 1 km pour arriver au Laviau avec un regard sur l'église et le château de Gruyères avant d'entreprendre la montée de la Charrière aux morts. Parler de la Charrière aux morts, nous oblige de dire un mot d'abord des routes et chemins qui conduisaient vers Gruyères et de là vers l'arrière pays. L'accès principal de la cité venait de la Tour-de-Trême en traversant le bois de Sauthaux en direction de la porte du Belluard. De là si l'on voulait se rendre en Haute-Gruyère, côté gauche de la Serine, il fallait traverser la place du marché puis redescendre la Charrière aux morts en passant sous la porte du Guet pour se diriger vers Saussivue, le quartier industriel de Gruyères. C'est seulement en 1767 que fut construite la nouvelle route actuellement cantonale venant d'Epagny et longeant la Sarine pour desservir la Haute-Gruyère. La Charrière aux morts reliait Gruyères à Saussivue où se trouvaient deux moulins à grains, une poudrière, deux scieries, une tannerie et une forge fort réputée, la famille Dafflon se réservant le secret de la trempe. Et plus haut la Charrière aux morts était fréquentée par les lavandières qui descendaient au point d'eau qui se situait près du Laviau. Ceci jusqu'à ce que l'eau soit amenée à Gruyères en 1755. Pourquoi l'appellation populaire de la Charrière aux morts? Ce tronçon qui va du calvaire de François Reyff à l'entrée du clos aux Cerfs, appelé autrefois Clos de Corbières, jusqu'au Pas actuellement appelé le Parc. La réponse en est simple jusqu'en 1786 Villars-sous-Mont, puis jusqu'en 1947 Enney ensevelissaient leurs défunts à Gruyères. Le convoi funèbre montait autrefois par la porte du Guet et s'arrêtait pour la levée de corps devant le calvaire à l'entrée de la place de l'église. L'habitude qu'avalent les paroissiens de ces villages de se rendre à l'église à pied en empruntant le sentier qui permettait de monter de Saussivue directement vers la petite porte du rempart à côté de la cure faisait que la Charrière aux morts était utilisée presque uniquement pour les enterrements. Servant peu actuellement, la Charrière aux morts gagne à être fréquentée à toutes les saisons de l'année. On peut y admirer une flore très Intéressante et des aspects de l'historique chemin creux.
  • En passant sous les remparts, celle-ci nous amène à la ville de Gruyère, terminus de l'itinéraire du Sentier des Comtes.

La société de développement de l'lntyamon t la SIV de Montbovon vous souhaitent une agréable promenade.

 

Related Images: